Strasbourg - 18/06/2015

Ramadhan, mois de jeûne, de partage et d’éducation de l’âme

ProloguePar Sa Grace, Sa Bienveillance, et Sa Sagesse Allah a prescrit aux croyants d’observer le mois de Ramadan une fois par an. Les musulmans jeûnent les journées de ce mois et prient durant ses nuits. Allah en a fait l’un des piliers de l’Islam et l’un de

...

Prologue

Par Sa Grace, Sa Bienveillance, et Sa Sagesse Allah a prescrit aux croyants d’observer le mois de Ramadan une fois par an. Les musulmans jeûnent les journées de ce mois et prient durant ses nuits. Allah en a fait l’un des piliers de l’Islam et l’un de ses plus grands actes qui purifient l’âme de ses péchés. Que les louanges les plus entières et complètes soient donc rendu à Allah de nous avoir prescrit cette adoration et que la paix et le salut les plus complets soient répandus sur celui qu’Allah exalté soit-Il, a choisi pour révéler Ses commandements et l’a chargé de transmettre Sa charia à toute l’humanité, notre bien-aimé Prophète Muhammad, qui fut le meilleur de ceux qui ont jeûné et qui ont prié les nuits de ce mois sacré, de ceux ayant accompli leur devoir et suivi le droit chemin, que ce salut et cette paix touchent également sa famille, ses glorieux compagnons et sur tous ceux ayant emprunté avec constance et endurance sa voie.

Allah, exalté soit-Il a prescrit le jeûne à toutes les communautés antérieures, même si celui-ci n’était pas forcément accompli de la même manière, en durée et en modalité. Allah dit : «Ô vous les croyants ! On vous a prescrit Assiyâm (Le jeûne) comme On l’a prescrit à ceux qui vous ont précédés, ainsi atteindriez-vous la piété»1

En effet, dès la deuxième année de l’hégire, Allah a prescrit de façon catégorique le jeûne du mois de Ramadan. C’est une obligation qui incombe à tout musulman majeur. Il doit l’accomplir s’il est sédentaire et non malade. Dans le cas où il serait malade, il lui est permis de ne pas jeûner durant sa maladie ou pendant sa période de voyage pareillement, et de l’accomplir ultérieurement. Ceci est aussi valable pour la femme ayant accouché ou en cycle de menstruation. Toutefois si une personne est en voyage, se porte bien et ne ressent pas le besoin de rompre le jeûne, il a le choix de l’accomplir pendant ce mois ou le reporter à une période ultérieure.

Son début est clairement fixé par la vision du croissant lunaire du mois de Ramadan, ou bien en complétant le mois de Châbane (trente jours). Le Prophète dit : « Lorsque vous apercevez le croissant lunaire du mois de Ramadan jeûnez, et lorsque vous apercevez celui de Chawwâl rompez le jeûne. S’il n’est pas possible de le voir (à cause des nuages ou autres), alors complétez le mois en comptant trente jours »2

Allah a aussi déterminé le début de la journée du jeûne et sa fin par des limites clairement précisées, en fixant son début par l’apparition de la véritable aube et sa fin par le coucher du soleil. Allah dit : « Mangez et buvez jusqu’à ce que se distingue, pour vous, le fil blanc de l’aube du fil noir de la nuit. Puis accomplissez le jeûne jusqu’à la nuit »3

Compte tenu de ce qui précède et des limites fixées et précisées, le jeûne est requis comme étant une obligation impérative. Allah: «Donc, quiconque d’entre vous est présent en ce mois, qu’il jeûne ! »4

LES CARACTERISTIQUES DU MOIS DE RAMADAN

– Un des cinq piliers de l’islam : Le jeûne du mois de Ramadan est le quatrième pilier de l’Islam et l’un de ses plus grands fondements. A ce propos, le Prophète salla Allahou ‘alayhi wa sallam dit : « L’Islam est fondé sur cinq piliers : témoigner qu’il n’y a point de divinité digne d’adoration autre qu’Allah et que Muhammad est le messager d’Allah, accomplir la prière, s’acquitter de l’aumône obligatoire (zakat), jeûner le mois de Ramadhan et accomplir le hadj (pèlerinage) »5
Il est communément admis que le jeûne du mois de Ramadan, prescrit par le Coran et la Sounna ainsi que le consensus des savants de l’Islam, est l’une des obligations de caractère canonique.

– Révélation du Coran : C’est durant ce mois que le Coran fut révélé pour faire sortir les gens des ténèbres vers la lumière, les orienter vers le droit chemin, les éloigner des sentiers de l’erreur et de l’égarement, et leur éclairer le chemin de la droiture et la rectitude qui leur garantit la réussite dans ce bas Monde et dans l’Autre.
: «Le mois de Ramadan au cours duquel le Coran a été descendu comme guide pour les gens et preuves claires de la bonne direction et du discernement »[hi][/hi]6

– Ouverture des portes du Paradis : Durant ce mois sacré, les portes du Paradis s’ouvrent par l’abondance des bonnes actions qui sont requises, ouvrant l’accès au Paradis, pendant que celles de l’Enfer se referment en raison de la diminution des mauvaises actions ouvrant l’accès à l’Enfer.

-Les démons sont ligotés et perdent, de ce fait, leur capacité d’induire en erreur les adorateurs et les détourner de l’accomplissement des bonnes œuvres. Le Prophète BDSL dit : « Lorsque le mois de Ramadhan commence, les portes du paradis s’ouvrent et celles de l’enfer se referment et les démons sont enchaînés »7

– Mois de la grâce divine : Allah, particulièrement en ce mois, touche par sa grâce beaucoup de Ses croyants en les affranchissant de l’Enfer. À ce propos, le Prophète BDSL dit : « Allah, durant ce mois gracie des gens de l’Enfer à chaque rupture du jeûne et ceci durant chaque nuit de Ramadhan »8

– Mois des prières nocturnes : La recommandation de Tarâwîh (la prière nocturne) durant ce mois, conformément aux directives du Prophète qui a dit : «Celui qui pratique la prière nocturne du mois de Ramadan avec foi et n’attend que la récompense d’Allah, Allah lui pardonnera ses péchés antérieurs»9.

– Mois de la Nuit du Destin : Ce mois comprend une nuit particulière, considérée par Allah meilleure que mille mois et la prière nocturne durant cette nuit implique le pardon d’Allah Élevé soit-Il.
Le Prophète dit : « Voici le mois de Ramadhan qui s’annonce ; un mois béni, renfermant une nuit particulière, considérée meilleure que mille mois. Celui qui la rate aura raté tout le bien et seul un frustré la rate »
Le Prophète dit aussi « Celui qui pratique la prière nocturne pendant Leilat Al-Qadr (la nuit du destin) avec foi, et ne recherchant que la récompense d’Allah, ses péchés antérieurs seront pardonnés »10

– Mois d’absolution des pêchés : Tous les pêchés mineurs commis entre un Ramadan et le Ramadan précédent sont pardonnés si les péchés majeurs sont évités. Le Prophète BDSL dit : «Les cinq prières rituelles, la prière du vendredi jusqu’au vendredi suivant, le jeûne du mois de Ramadan jusqu’au Ramadan prochain, tous ont un effet absolutoire si on évite les graves péchés »11

LES VERTUS DU JEÛNE

Parmi les vertus du jeûne, qui sont bien nombreuses, nous pouvons citer :
La récompense illimitée qu’Allah accorde au jeûne, alors que celle des autres actions est comprise entre dix et sept cents, selon le hadith rapporté par Al-Boukhari d’après Abou Hourayra qu’Allah l’agrée le Prophète BDSL a dit : « À chaque bonne action accomplie, la récompense est décuplée jusqu’à atteindre sept cents fois, voire davantage selon la volonté d’Allah. Excepté le jeûne, dit Allah. Car le jeûne est observé [Exclusivement] à Ma dévotion et c’est donc Moi qui récompense en conséquence celui qui l’observe. En effet ce dernier se prive de ses jouissances, et s’abstient de sa nourriture et de sa boisson pour Moi. Le jeûne se réjouit de deux grandes joies : il se réjouit quand il rompt le jeûne, et il se réjouira quand il rencontrera son Seigneur, et assurément, l’haleine du jeûneur est plus agréable à Allah que l’odeur du musc »12

Il ressort clairement de hadith, qu’Allah a spécifié le jeûne des autres actions, tant et si bien qu’Il Se l’est attribué et l’a caractérisé aussi par un taux de multiplication, comme indiqué plus haut. En effet, il est attribué au jeûne une sincérité plus intense qu’aux autres actions. Le Prophète dit : « Allah dit : il s’abstient de ses jouissances, de sa nourriture et de sa boisson pour Moi ! ».

Allah, par conséquent, récompensera Lui-même le jeûneur, qui se jouira en ce bas monde et au jour du jugement dernier, d’une jouissance louable qui découle de l’obéissance à Allah, tel que c’est évoqué dans le verset suivant : «Dis : [Ceci provient] de la grâce d’Allah et de Sa miséricorde ; Voilà de quoi ils devraient se réjouir»13

Parmi les vertus du jeûne il y a également le fait qu’il intercédera pour le jeûneur auprès d’Allah le jour du jugement dernier, le protégera des péchés, des jouissances nuisibles, et de l’enfer. Le Prophète BDSL a dit : « Le jeûne et le Coran intercéderont auprès d’Allah au profit de l’adorateur au Jour dernier. Le jeûne dira : ô Seigneur, je l’ai privé de sa nourriture et de ses jouissances, accepte donc mon intercession, et le Coran dira : je l’ai privé de son sommeil nocturne, accepte ô Seigneur mon intercession en sa faveur. Et Allah acceptera »14. Le Prophète a dit : « Le jeûne est une armure et une protection efficace contre l’enfer »15

– Parmi ses vertus aussi, l’exaucement des invocations du jeûneur. Le Prophète a dit : «… Et tout musulman dispose, de jour comme de nuit, d’une invocation exaucée»16. Aussi, dans les versets relatifs au jeûne, Allah incite les jeûneurs à L’invoquer abondamment. Allah a dit : « Et quand Mes serviteurs t’interrogent à Mon sujet… Alors Je Suis tout proche : Je réponds à l’appel de celui qui Me prie quand il Me prie »17

Parmi ses vertus, la protection assurée du jeûneur des feux de l’Enfer. Le Prophète a dit : « Chaque jour jeûné pour la cause d’Allah éloignera le visage du jeûneur soixante-dix ans des feux de l’enfer en guise de récompense »18.

Et parmi ses vertus, le privilège accordé aux jeûneurs par Allah exalté soit-Il de passer par une porte du Paradis désignée exclusivement pour eux en guise de récompense pour leur jeûne. Le Prophète dit : « Il y a au Paradis une porte appelée « Ar-Rayyâne », par laquelle seuls les jeûneurs entreront. Elle s’ouvrira le jour de la résurrection. On les appellera : où sont les jeûneurs ? Ils se lèveront et entreront. Une fois à l’intérieur, la porte sera fermée à jamais et plus personne d’autres n’y entrera »19.
Les vertus énumérées ci-haut sont un aperçu qui renseigne sur l’ensemble.

LES BIENFAITS PHYSIQUES ET SPIRITUELS DU JEÛNE

L’observance du jeûne a un impact considérable sur l’éducation de l’âme, la purification du cœur, l’adoucissement des mœurs et la consolidation de la condition du corps.
Le jeûne aide le jeûneur à parfaire sa volonté et son endurance, augmente les capacités de l’Homme à faire face à toute sorte d’accoutumance et à résister à son inclination aux jouissances sous toutes leurs formes. Par son observance du jeûne, -en toute conscience et connaissance- le jeûneur réduit le champ d’action des méfaits de Satan.
Aussi, ce jeûne lui permet de développer l’empathie envers les indigents, en ressentant les conditions de vie habituelles des nécessiteux.
Par dévotion, et pour l’amour d’Allah, le jeûneur renonce volontairement, sa journée durant, à toutes ses gourmandises et toutes ses jouissances physiques ! Et c’est bien ce renoncement volontaire et cette abstinence dévotionnelle qui constituent le secret entre le jeûneur et son Créateur, à savoir : la vérité du jeûne et sa finalité.

Le jeûne adoucit le cœur et l’incite à évoquer Allah pour l’orienter vers le chemin de la piété et de l’adoration sincère. Le jeûne est certainement une des raisons principales permettant d’atteindre la piété et diminuer les attraits aux jouissances. Allah dit : « Ainsi atteindrez-vous la piété»20. Car le jeûne est à l’origine de la piété, pour restreindre les voies de la jouissance et les réduire à néant. Ainsi, chaque fois que la nourriture est réduite, les passions diminuent, et chaque fois que celles-ci se réduisent, les interdits sont écartés.
Parmi ses bienfaits médicaux; la bonne santé corporelle, car le jeûne nous évite le mélange des nourritures susceptibles de causer des maladies. Ainsi, comme le confirment les médecins, il protège, par la Volonté d’Allah, les organes extérieurs et intérieurs du corps.

LES CONVENANCES DE CE MOIS DE JEÛNE

Le jeûne du mois de Ramadan requiert des convenances à observer et des attitudes de bienséance à respecter. En faisant cela, le jeûne sera conforme aux prescriptions des la loi musulmane, sera donc impeccable et produira alors cette purification de l’âme et l’adoucissement des mœurs, qui en sont fortement liés. En respectant toutes ces convenances et ces bonnes manières, le jeûneur tend à la perfection de son jeûne et sa protection de tout ce qui risque de le corrompre ou le gâter.

Parmi ces bonnes manières, nous citerons ce qui suit :
– Premièrement : accueillir le mois de Ramadan avec joie, réjouissance et satisfaction Allah dit : « Dis : « [Ceci provient] de la grâce d’Allah et de Sa miséricorde; Voilà de quoi ils devraient se réjouir. C’est bien mieux que tout ce qu’ils amassent»21

 

Remercier Allah de lui avoir donné l’opportunité de l’accueillir et demander Son aide pour parfaire son jeûne et pratiquer les bonnes actions, précisément durant ce mois. Il est également recommandé, de faire l’invocation que faisait le Prophète lorsqu’il apercevait le croissant lunaire de chaque mois. Abdoullah Ibn Omar dit: Le Prophète BDSL quand il observait le croissant lunaire disait : « Allah est Grand, ô Allah fait que ce croissant apparaisse au-dessus de nous avec la paix et la Foi, avec la quiétude et l’Islam et une facilitation vers ce que Tu aimes et ce que Tu préfères, notre Seigneur, et ton Seigneur [ô croissant] est Allah»22

En prononçant cette invocation il lui est recommandé de se diriger vers la «Qibla».

– Deuxièmement : ne pas entamer le jeûne avant d’avoir la certitude du début du mois de Ramadan, et ne pas continuer le jeûne après la fin du mois. Il est prescrit au jeûneur de l’entamer au moment déterminé par la loi islamique, sans anticipation ni retard, selon le hadith : « Lorsque vous apercevez le croissant lunaire du mois de Ramadan jeûnez, et lorsque vous apercevez celui de Chawwâl rompez le jeûne »23

– Troisièmement : Prendre le repas de fin de nuit (le sahour) régulièrement, en raison de la bénédiction qui lui est attribuée par Allah ; le prendre le plus tard possible, conformément au hadith : « Prenez le sahour -le repas de la fin de nuit-; car assurément il y a de la bénédiction(baraka) dans ce repas»24. Les bienfaits de ce repas et sa bénédiction sont évoqués dans le hadith : « La bénédiction se trouve en trois choses; le rassemblement, le Tharîd (le pain mitonné) et le sahour »25. de même que le hadith : « Certes, Allah et ses Anges prient sur ceux qui prennent le sahour »26
Que doit-on manger? «Le meilleur sahour du croyant sont les dattes »]27. À défaut de dattes, le sohour sera accompli même avec une gorgée d’eau, selon le hadith suivant : « Prenez le sahour, ne serait-ce qu’avec une gorgée d’eau »28
– Quatrièmement : Toujours hâter la rupture du jeûne, dès le couvcher du soeil et ne pas le retarder. Le Prophète dit à ce propos : «Les gens seront bien tant qu’ils rompront très vite leur jeûne dès le coucher du soleil »29.

Les convenances et bonnes manières lors de la rupture du jeûne

À la rupture du jeûne est liée à une série de convenances (adâbes) recommandées au jeûneur, de manière à suivre l’exemple du Prophète .
Ces recommandations sont :
1- Rompre le jeûne avant la prière du Maghreb.
2- Rompre le jeûne de préférence avec des routabât (dattes fraîches), sinon avec des dattes ordinaires. À défaut de celles-ci et celles-là, boire de l’eau suffit.
3- Faire le Dou’à (l’invocation) au moment de rompre le jeûne. Le Prophète disait alors : « La soif est étanchée, les vaisseaux irrigués et la récompense assurée si Allah le veut »30


– Cinquièmement :
s’appliquer à accomplir les bonnes actions et multiplier les actes d’adoration, le Prophète se consacrait particulièrement à l’adoration durant le mois de Ramadan, aux bonnes actions et à tout type de dévotion et de bienfaisance. Ibn `Abbas dit : « Le Prophète BDSL était le plus généreux des hommes et il se montrait encore plus généreux pendant le mois de Ramadan au moment de la rencontre avec Djibril. Ce dernier venait lui réciter le Coran chaque nuit du mois de Ramadan. Assurément, le Messager d’Allah était plus généreux en ces moments-là que le vent porteur de la pluie »31
Parmi les actes d’adoration que le Prophète BDSL incitait à faire, la ‘umra pendant le mois de Ramadhan. En effet, sa récompense équivaut à un hadj (pèlerinage). Le Prophète disait  : « Une ‘umra pendant Ramadhan vaut un hadj (pèlerinage) »32.

– Sixièmement : éviter tout ce qui est non conforme à l’objectif du jeûne, en s’éloignant de tout ce qui est interdit par la loi islamique, tels que les injures et les mauvaises actions, jugées illicites ou détestables en tout temps, notamment pendant le mois de Ramadan, car celles-ci impliquent une vilenie plus grande. Pour cela, le jeûneur doit retenir sa langue et ne pas proférer de mauvaises paroles, telles que le mensonge, la médisance, la calomnie, l’insulte et les disputes et ne pas perdre de temps dans les verbiages, ou faire des éloges ou des critiques à tort. Il doit empêcher son ouïe d’écouter toute méchanceté et paroles illicites.

Il doit s’appliquer à éloigner son âme et son corps des passions et des interdits, en ayant le regard chaste, et en préservant les autres parties du corps de s’exposer aux tentations : Il ne doit pas tendre sa main pour faire du mal et ne pas utiliser ses jambes pour marcher vers les lieux maléfiques. Il ne doit manger que la nourriture licite, sans excès ni à satiété d’ailleurs, afin d’affiner son âme, la fortifier, et la préserver de Satan et ses adeptes.

En faisant cela, son cœur doit rester, après chaque rupture de jeûne ou chaque adoration, accroché au vœu de voir ses actions acceptées et agréées par Allah. Espérer être lui-même parmi les proches d’Allah avec la crainte de voir ses actions rejetées. Sur ce, plusieurs textes prophétiques sont rapportés afin de mettre le jeûneur en garde quant aux vices de la langue et des autres membres. Parmi ces textes, le hadith suivant : « Celui (le jeûneur) qui n’abandonne pas le faux témoignage et son usage, Allah n’a que faire de son abstention de manger et de boire »33 L’objectif du jeûne n’est pas dans la faim et la soif, mais dans ce qu’il entraîne comme abstention des jouissances et domptage du côté maléfique. Pour cela, le Prophète dit : « Il se pourrait qu’un jeûneur n’obtienne de son jeûne que la faim et il se pourrait qu’une personne accomplisse les prières nocturnes et ne récolte que des veillées vaines »34

Le véritable jeûneur est donc celui dont le ventre jeûne en s’abstenant de toutes les nourritures, ses membres de tous les interdits, sa langue des injures et des mauvaises paroles, son ouïe des absurdités, son sexe des rapports avec sa femme et ses yeux du regard illicite. Qu’il parle décemment pour ne pas gâter son jeûne, qu’il prenne garde des actes qui corrompent son jeûne et risquent de l’annuler, conformément au hadith du Prophète : « Allah le Très Haut dit : tout acte du fils d’Adam lui appartient, sauf le jeûne, il m’appartient, et j’en récompense celui qui l’observe. Le jeûne est un bouclier (contre l’enfer), alors tout jeûneur doit éviter les rapports sexuels, les grossièretés, et si quelqu’un le provoque pour le combat ou l’insulte, qu’il lui dise : je suis en état de jeûne »35 Dans un autre hadith attribué au Prophète : « Pas d’injures en étant de jeûne, et si quelqu’un t’insulte, dis : « je suis en état de jeûne » et si tu es debout, assieds-toi! »36

Ceci dit, le jeûneur pourrait ne pas atteindre la récompense réservée au jeûne, malgré sa résistance à la soif et la faim, du fait qu’il n’aura pas accompli son jeûne tel qu’il a été prescrit, en commettant des interdits. Cette récompense se réduit par les péchés au point peut-être que l’acte sera totalement rejeté. Dans les hadiths précédents, il y également une exhortation adressée au jeûneur afin de pardonner aux mal-agissants et à éviter de répondre au mal par le mal.

 

– Septièmement : Exceller dans l’invitation et la réception des jeûneurs à sa table au moment de la rupture du jeûne et partager ses repas. Le Prophète dit : « Quiconque nourrit un jeûneur (au moment de la rupture du jeûne) aura sa récompense identique sans diminuer de sa récompense»(hi][/hi]37

 

– Huitièmement : Ne pas négliger les prières nocturnes du mois de Ramadan en commun, pour ne pas passer à côté d’une énorme récompense. Le Prophète exhortait ses compagnons, sans les y obliger, à faire les prières nocturnes. Il disait : «Celui qui pratique les prière nocturnes du mois de Ramadhan avec foi et n’aspirant qu’à la récompense d’Allah, Allah lui pardonnera ses péchés antérieurs»38

 

Particulièrement la dernière dizaine de jours du mois de Ramadhan, tant elle renferme une nuit meilleure que mille mois. Allah réserve pour celui qui la veillera en évoquant le Tout Puissant et en l’invoquant une grande récompense et ses péchés antérieurs lui seront pardonnés. Le Prophète a dit : « Celui qui pratique les prières nocturnes pendant Leilat El-Qadr (la nuit du destin) avec foi, et ne recherche que la récompense d’Allah, ses péchés antérieurs seront pardonnés »39. De plus, il a été rapporté en ce qui concerne les vertus de la prière nocturne en commun que le Prophète dit : «Quiconque prie avec l’imam jusqu’à ce qu’il parte, une nuit entière de prière lui sera comptée»40.

Pour cela, le jeûneur ne doit pas négliger la prière nocturne du mois de Ramadan en commun pour ne pas rater ce bienfait et la récompense divine qui en résulte.

Epilogue et Invocation

Puisse Allah exalté et élevé soit-Il nous accorder Ses grâces et Ses bontés en ce mois sacré et de déverser sur nous Ses bénédictions, qu’Il nous aide à atteindre les vertus de ce mois béni et les récompenses promises. Et qu’Il ne nous prive pas des bonnes actions pendant ce mois sacré et pendant les autres mois. Aussi, nous implorons le Tout Puissant de nous accorder la guidée, la constance et la pertinence, d’accepter nos actes, et de pardonner nos négligences. Que ce mois soit une miséricorde et apporte la paix et la sécurité pour tous, notamment les opprimés de par le Monde. Âmiine

Notes:
1. [Sourate 2 : La Vache ; verset : 183]
2. Hadith rapporté par Al-Boukhari et Muslim
3. [Sourate 2 : La Vache ; verset : 187].
4. [Sourate 2 : La Vache ; verset : 185].
5. Rapporté par Al-Boukhari (8) et Muslim (16), d’après Ibn Omar
6. [Sourate 2 : La Vache ; verset : 185].
7. Rapporté par Al-Boukhari (1898), Mouslim (2547),
8. Rapporté par Ibn Mâdjah (1643), d’après Djâbir Ibn`Abdilla. Il est rapporté aussi par Ahmed (22859) d’après Abou Oumâma Al-Bâhilî Al-Albani l’a jugé bon dans «Sahîh El-Djâmi`Assaghîr» (2166).
9. Rapporté par Al-Boukhâri (37) et Muslim (759), d’après Abou Hourayra (7) Rapporté par Ibn Mâdjah (1644), d’après Anas Ibn Mâlik.
10. Rapporté par Al-Boukhâri (35) et Mouslim (1815), d’après Abou Hourayra
11. Rapporté par Muslim (233) et Ahmed (2/400), d’après Abou Hourayra.
12. Rapporté par Ibn Mâdjah (1638), d’après Abou Hourayra .
13. [Sourate 10 : Yoûnous ; verset : 58].
14. Rapporté par Ahmed (6785), d’après `Abdoullah Ibn `Amr.
15. Rapporté par Ahmed (9463), d’après Abou Hourayra.
16. Rapporté par Ahmed (7658), d’après Abou Hourayra
17. [Sourate 2 : La Vache ; verset : 186].
18. Rapporté par Muslim (2767), An-Nassâ’î (2260) et Ad-Dârimî (2454), d’après Abou Sa`îd El-khoudri
19. Rapporté par Al-Boukhâri (1896), Muslim (2766), d’après Abou Hâzim Ibn Sehl
20. [Sourate 2 : La Vache ; verset : 183]
21. [Sourate 10 : Yoûnous ; verset : 58].
22. Rapporté At-Tirmidhi, et Ad-Dârimi
23.  Rapporté par El-Boukhâri (1900) et Muslim (1080), d’après Ibn Omar
24. Rapporté par Al-Boukhâri (1923) et Muslim (1095), d’après Anas Ibn Mâlik
25. Al-Mundhiri et At-Tabarâni
26. Rapporté par At-Tabarâni et Ibn Hibbâne
27. Rapporté par Abou Dâwoûd (2345) et Ibn Hibbâne (883), d’après Abou Hourayra
28. Rapporté par Ibn Hibbâne (884), d’après Abdoullah Ibn`Amr
29. Rapporté par Al-Boukhâri (1957) et Mouslim (1098), d’après Sehl Ibn Sa`d
30.  Rapporté par Abou Dâwoûd (2353), Ibn Mâdjah (1698), Ibn khouzayma (3/275) et Ibn Hibbâne (889), d’après Abou Hourayra
31. Rapporté par Al-Boukhâri (3220) et Mouslim (2308), d’après Ibn `Abbâs.
32. Rapporté par Abou Dâwoûd (2/503) et authentifié par El-Albani dans «Sahîh Abi Dâwoûd» (1988) et Ettirmidhî d’une façon abrégée (3/276), et rapporté par Ibn Mâdjah (2/996), d’après Abou Ma`qil
33. Rapporté par Al-Boukhâri (1903), d’après Abou Hourayra.
34. Rapporté par Ibn Mâdjah (1/539), d’après Abou Hourayra Il est authentifié par El-Albani dans «Sahîh Ibn Mâdjah» (1380) et «Sahîh Ettarghîb» (1069).
35. Rapporté par Al-Boukhâri (1904) et Mouslim (1151), d’après Abou Hourayra.
36. Rapporté par Ibn Khouzayma dans son «Sahîh» (3/241).
37. Rapporté par At-Tirmidhî (3/171) et Ibn Mâdjah (1/555), d’après Zayd Ibn Khâled El-Djouhanî
38. Voir note 6.
39. Voir note 8.
40. Rapporté par Abou Dâwoûd, At-Tirmidhî (3/169) et An-Nassâ’î (3/202, 203), d’après Abou Dhar رضي الله عنه. El-Albani l’a authentifié dans «Sahîh Abou Dâwoûd» (1375) et dans «Sahîh Ettirmidhî» (806).
http://www.mosquee-strasbourg.com/ramadhan-mois-de-jeune-de-partage-et-deducation-de-lame/
Share on FacebookPin it on PinterestShare on Twitter
Suggestion d’articles

Suggestion d’articles

La kermesse/portes ouvertes du 7 juin 2015
16/06/2015

La kermesse/portes ouvertes du 7 juin 2015

La Grande Mosquée de Strasbourg a déployé les grands moyens ce dimanche 7 juin sous un soleil radieux : elle a ouvert toute grande ses portes pour accueillir la kermesse de fin d’année : fruit du travail d’une centaine de bénévoles. Les jardins ont très vite pris une allure de fête :

...

En savoir +